La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

"Un Loup pour l'Ethiopie"

Le premier projet de Nyala Productions concerne le loup d'Ethiopie (Canis simensis). C'est un animal magnifique qu'on ne trouve qu'en Ethiopie et qui risque de disparaître si l'on ne fait rien. Il est déjà le canidé le plus rare du monde et le carnivore le plus menacé d'Afrique... Les principales raisons de son déclin sont malheureusement liées à l'homme. Les populations humaines locales, très pauvres, n'ont souvent d'autres moyens de subsistance que d'élever du bétail. Comme l'herbe est rare, ce bétail empiète de plus en plus sur les territoires du loup, même au-delà de 3500 mètres où il était à l'abri jusqu'à récemment. Les conséquences sont diverses et désastreuses : en plus des nuisances liées à la présence d'humains dans son habitat naturel, le loup doit faire face aux maladies transmises par les chiens domestiques qui accompagnent les troupeaux. Il y a quelques années, la rage a ainsi décimé les deux tiers de la population de loup sur laquelle je travaille dans la région du Bale Mountains National Park (sud de l'Ethiopie, à 400 kilomètres de la capitale Addis Abeba). D'autres parts, ces mêmes chiens s'accouplent parfois avec les loups, dégradant ainsi leur patrimoine génétique. Une organisation de conservation travaille déjà sur place (EWCP : Ethiopian Wolf Conservation Programme, avec qui je travaille pour mon projet de livre) et fait du très bon travail avec ses études, ses campagnes de vaccination, de sensibilisation, etc.

Mais cela ne suffit pas. Malgré la beauté des lieux et les nombreuses espèces d'oiseaux, d'antilopes et d'autres mammifères tels que singes et félins qu'on peut y observer, peu de visiteurs viennent jusqu'à ce parc national, dernier rempart contre la disparition du loup. Et le gouvernement néglige la nature, peu conscient de son importance pour le développement du pays, entre autres.

Je suis donc en train de préparer un livre de photographies pour 2012, sur le loup et ses interactions avec les habitants. Le but étant de promouvoir ensuite ce livre au niveau national et international (festivals, presse, TV, etc.) afin de contribuer à développer l'eco-tourisme dans cette région, et ainsi créer des opportunités d'emploi (guides, rangers, hôtellerie, restauration, artisanat...). Cela donnerait d'autres alternatives aux jeunes que l'élevage du bétail, et provoquera sans doute un regain d’intérêt de la part du gouvernement. Des exemples réussis en Namibie et au Botswana démontrent que cela est possible. Si le loup d'Ethiopie disparaît, c'est une perte irréversible de plus pour la fragile biodiversité de notre planète, mais également le symbole d'un avenir sombre pour les communautés locales qui perdraient une possibilité d'améliorer leur niveau de vie. Jamel et Museye, deux jeunes de cette région, m'ont fait part de leur désarroi : en plus d'être pauvres, leur avenir ne leur offre pratiquement pas de perspectives. Mais ils ont compris que le loup et les richesses naturelle de leur région pouvaient offrir des alternatives porteuses d'espoirs. Ensemble, nous avons envie de combattre la fatalité!